Nous n’avons jamais pris autant de photos et la question que l’on peut se poser est « Qu’en faîtes vous après ? » Et si vous les imprimiez ? Que vous n’ayez jamais pris l’habitude de faire des tirages photos ou que vous l’ayez perdue (ça, ça va surtout dépendre de votre âge), voici 4 bonnes et vraies raisons pour imprimer vos photos.

Imprimer vos photos vous semble désuet ? Détrompez-vous ! Comme vous allez le voir, c’est loin d’être le cas…

1. Un tirage photo, c’est beau !

La première raison est bien évidemment d’ordre esthétique. Une belle photo, sur un beau tirage papier, c’est beau, très beau même.

C’est difficile à expliquer (faudrai qu’invente des mots, qu’existent pas dans le dico 🙂 ) et encore plus à montrer par le biais d’un écran mais le rendu d’un tirage papier n’a absolument rien à voir avec le rendu affiché sur un écran. Cela, pour deux raisons très simples et complètement impossibles à reproduire par voie numérique.

La lumière

Sur un écran, c’est une lumière incidente provenant de l’écran lui-même qui vous permet de voir l’image qui s’affiche. Vous pouvez faire varier sa luminosité pour avoir une image plus ou moins éclairée mais, une fois l’écran réglé, le rendu de l’image affichée reste toujours le même.

Avec un tirage papier, c’est tout le contraire. Celui-ci n’émet pas de lumière, il la réfléchit, et ça, ça change tout.

La lumière naturelle n’a rien à voir avec la lumière artificielle. Elle varie en fonction de l’heure de la journée (chaude le matin et le soir) et des conditions climatiques (plus abondante et plus dure par temps ensoleillé que nuageux). C’est bien pour cela queles APN et les logiciels intègrent le réglage de la balance des blancs pour vous permettre d’avoir un rendu des couleurs qui soit au plus proche de la réalité de la scène photographiée.

Ah !, faire pivoter sa photo à la lumière pour voir les nuances de couleurs… Ceux qui n’ont jamais imprimé de photos ne peuvent pas savoir ce que ça fait… Avouez que faire pivoter son smartphone, sa tablette ou son ordinateur pour ne pas être géné par les reflets de l’écran 😉 , c’est quand même pas tout à fait la même chose.

Tout ça pour vous dire que vous aurez forcément un rendu qui sera différent en fonction du moment et du lieu ou vous regarderez vos photos (terrasse, salon…). A chaque fois qu’on les regarde, elles sont différentes, on redécouvre ses photos.
J’en arrive donc à la deuxième raison…

Le papier

Il s’agit bien sur du support sur lequel va être imprimé la photo. La froideur d’un écran laisse place à la chaleur du papier.

Un écran, c’est mat ou brillant, point.

Par contre en papier, c’est beaucoup plus varié. Il existe un nombre impressionnant de types de papiers. Trois caractéristiques principales sont à prendre en compte :

  • Le rendu. Ici, c’est comme la peinture, vous avez le choix entre 3 types de rendus : mat, lustré (appelé également satiné ou perlé) ou brillant (glossy). De plus, les papiers n’ont pas tous la même blancheur. Ca change forcément le rendu final.

 

Les deux caractéristiques suivantes sont surtout à prendre en compte dans le cas d’un tirage photo en grande taille. Dans ce cas là, vous pouvez opter pour des tirages que l’on appelle Fine Art avec un rendu qui est franchement exceptionnel.

  • La texture. Certains papiers ont un relief. Je pense notamment aux papiers coton sur lesquels on peut voir les fibres ou aux papiers Canvas qui ressemblent à de la toile de peinture. Ca aussi, ça change forcément le rapport que l’on a par rapport à l’image.
  • Le grammage. Là, on fait appel au sens du toucher (les amateurs de beaux livres savent exactement de quoi je veux parler).

Il faut le savoir. Le papier est un secteur ou de nombreuses sociétés se partagent le marché. En voici quelques unes : Lumière, Hahnemüehle, Canson, Permajet, Epson, Canon
Bref, comme je le disais un peu plus haut, le choix est large, très large même…

2. Un tirage photo, c’est un moyen de partage

Combien vous diront : « Depuis que l’on fait des photos numériques, on ne les regarde plus… ». Et pourquoi vous ne les regardez plus aussi souvent ? Là aussi, c’est pour une raison très simple : il y en a trop ! Depuis que nous sommes passés à l’ère de la photo numérique et à sa gratuité, le nombre d’images a explosé. Elles pullulent dans les disques durs et sont bien trop souvent noyées dans la masse de fichiers présents dans les ordinateurs.

Avec les tirages papier, c’est tout le contraire. Etant donné que ceux-ci sont payants, on sélectionne, on trie, on veille à choisir les photos qui méritent d’être imprimées. Du coup, la qualité de la production étant meilleure, on a forcément plus souvent envie de les regarder car on prend plus de plaisir à les regarder. Les autres, celles qui sont restées au stade de fichier numérique, restent dans les oubliettes de votre ordinateur. Voilà, c’est pas plus compliqué que ça…

De plus, le tirage photo est un moyen de partage. Celles-ci, une fois imprimées, sont généralement intégrées dans un album photo, à portée de main. La fonction principale d’un album c’est bien de présenter et partager ses photos non ?

album photo

Quoi de mieux qu’un album photo pour partager et présenter ses plus belles images…

Au sein d’une même famille, tout le monde sait ou sont rangés les albums photo. En quelques secondes vous l’avez en mains et pouvez visualiser et montrer vos photos à vos amis, vos proches. Que vous soyez dans votre salon ou sur la terrasse en plein soleil, pas de problèmes, tout le monde profitera de vos photos. C’est un moyen de partage convivial. A l’inverse, tout le monde ne sait pas ou et comment sont classées les images dans l’ordinateur. Du coup, lorsqu’il faut retrouver la sélection des plus belles photos du dernier voyage à Rome c’est souvent bien plus compliqué. Bien souvent, la personne qui a procédé au tri des images (si du moins il a été fait) n’a pas informé les autres membres de la famille de la manière dont tout ceci a été organisé. Et si cette personne a utilisé un logiciel de catalogage comme par exemple Lightroom ou Picasa, cela m’étonnerait fort que tout le monde à la maison sache s’en servir (à moins de vivre dans une famille de photographes). S’en suis alors le visionnage des 500 photos avec son lot d’images floues et de ses vues identiques. De quoi rendre la séance de visionnage un peu moins attractive et conviviale que le bon vieil album photo, vous en conviendrez.

L’autre moyen de partage, c’est le fait d’utiliser ses photos comme objet de décoration. Les possibilités de présentation sont également très importantes et je ne vais pas m’étendre sur ce sujet (ça fera peut-être l’objet d’un autre article).

3. Un tirage photo permet de choisir la taille du support

Ca n’a l’air de rien dit comme cela mais sur une image numérique, c’est l’écran qui détermine la taille maximale de l’image que vous pouvez voir. Avec un tirage papier, c’est vous qui choisissez (grand ou petit).

Petite question : Comment faîtes-vous pour regarder un détail sur une image visualisée sur un écran ? Vous zoomez. Du coup, vous n’avez jamais une vue d’ensemble en grande taille de l’image que vous observez (sauf à la regarder sur un écran de télévision à haute résolution).

La résolution des capteurs des APN actuels est telle que vous pourrez sans problème faire des tirages de 40×60 cm, voir plus, ce qui correspond à une diagonale de 72 cm. Tout cela, avec bien sur la restitution des fins détails qui composent votre image.

A l’inverse, si la photo n’est pas de très bonne qualité (je pense notamment à celle prise dans des conditions de lumières difficiles et qui peut donc être un peu floue et bruitée), il vaut mieux l’imprimer au format standard 10×15 cm ou 11×15 cm (ça dépend du format du capteur). Pourquoi ? Tout simplement parce que le flou et le bruit seront moins visibles sur le tirage papier par rapport à l’affichage à l’écran (du fait que les encres migrent dans le papier).

4. Un tirage photo, c’est un moyen de sauvegarde et de transmission

Imprimer ses photos est enfin un moyen de sauvegarde contre tout risque de défaillance électronique ou informatique car, comme vous le savez, les disques durs et autres supports électroniques de sauvegardes (cf. voir mon article sur le sujet) ont une durée de vie limitée et ne sont pas fiables à 100%. Ils peuvent tomber en panne à n’importe quel moment, sans prévenir et sans vous laisser le temps de vous organiser.

Si cela se produit et que vous n’avez pas veillé à faire des copies de secours, vous perdez tout. Adieu les photos de vos enfants, de vos amis, de vos proches, des vacances, etc…

Que ce soit bien clair, je ne dis pas que le tirage papier est LA solution de stockage idéale mais au moins, elle permet de s’affranchir du risque de pertes de données. C’est déjà pas si mal.

Bon, bien sur, le papier vieilli. Les photos ont tendance à jaunir. Quoique certains fabricants de papier n’hésitent pas à s’engager sur des durées de vie de 100 ans. Vrai ou faux, je ne serai malheureusement plus là pour voir et vous non plus…

J’en arrive à mon dernier argument, c’est aussi bien sur un moyen de transmission. Vos enfants, petits-enfants prendront-ils la peine de regarder les 10 000, 20 000 photos (voir plus) que vous aurez prises durant toute votre vie ? Je n’en suis pas si sur… Par contre, si celles-ci sont bien rangées dans des albums photo, elles ont probablement plus de chances d’être visionnées par les personnes qui vous succèderont. L’ensemble de ces albums (le résumé de votre vie) seront des objets ayant appartenu à … Ils auront une existante propre, une âme, ce sera comme un patrimoine familial que l’on se transmettra. En ce qui me concerne, j’aurai bien voulu avoir l’album photo de mes grands-parents, arrières grands-parents.

Ou imprimer ses photos ?

Quitte à imprimer ses plus belles photos, autant le faire bien. Je suis un partisan du « moins mais mieux ». Oubliez les tirages minutes en libre service dans les centres commerciaux et grandes surfaces. La qualité du papier est généralement basique et il en est de même pour la qualité d’impression. Du coup, la stabilité du tirage dans le temps est limité (il m’est arrivé d’avoir à restaurer des tirages photos de clients datant seulement de quelques mois et déjà complètement décolorés).

Dans ce cas là, autant s’acheter une imprimante à 100 € et le faire soi même. La qualité sera au moins équivalente voir meilleure (il existe de bons modèles à sublimation thermique à ce prix).

Reste donc l’option des tirages en ligne ou chez votre photographe de quartier.

Je vous recommande le bon vieux photographe de quartier. Tout simplement parce qu’avec lui, vous pourrez voir et toucher les différents types de papiers qu’il a à proposer. C’est bien sur quelque chose de fondamental. Là au moins, il n’y aura pas de surprises sur le résultat final.

Imprimante photo DL600

Les photographes sont parfaitement équipés pour vous permettre d’avoir des tirages dans la meilleure qualité possible (ici la Fujifilm DL600)

De plus, si vous avez des doutes sur la qualité de votre image, celui-ci saura vous conseiller pour vous permettre d’avoir le meilleur tirage photo possible.

Un dernier conseil : je vous recommande de calibrer votre écran. Si vous ne faîtes pas cela, vous aurez immanquablement des différences de couleurs entre ce qui est affiché à l’écran et le rendu papier et dans ce cas, c’est sur, il ne s’agira pas du beau rendu à la lumière évoqué plus haut.

Conclusion

Bon ben j’espère vous avoir convaincu de tous les avantages que vous aurez à imprimer vos photos.

Après tout, le mot photographie signifie littéralement « écrire, peindre de la lumière » et non pas « rendre de la lumière » comme le fond les écrans des appareils électroniques.

Si vous n’avez jamais fait de tirages photos, laissez-vous tenter par une petite sélection.

Si vous n’imprimez plus vos photos, réconciliiez-vous avec ce mode de partage.

Dans les deux cas, c’est sur, vous ne regarderez plus vos photos de la même façon.

Et vous, imprimez-vous régulièrement vos photos ?

View Results

Loading ... Loading ...

Ces autres articles parlent aussi de : Balance des blancs Résolution photo

26 Partages
Partagez21
Tweetez
Enregistrer3
Partagez2