Apprenez à retoucher vos photos...

A partir du moment ou l’on souhaite se lancer dans la retouche de photos, la sonde de calibrage (appelée également sonde de calibration ou colorimètre) devient totalement indispensable. Pourquoi ? C’est ce que vous allez voir dans cet article.

La Spyder 5 de chez Datacolor

La Spyder 5 de chez Datacolor

Beaucoup de photographes font l’impasse sur la sonde de calibrage. Personnellement, je pense que cela est du à un manque d’information. En effet, les prix ont beaucoup baissé ces dernières années et ce n’est donc plus un achat réservé aux seuls initiés de la retouche d’image. Voyons tout de suite à quoi ça sert et comment cela fonctionne…

Une image numérique est constituée de pixels (jusqu’ici, je pense que je ne vous apprend rien…). Ces pixels s’affichent à l’écran sous la forme de petits carrés colorés. Chaque pixel est capable d’afficher un grand nombre de couleurs. L’écran joue donc un rôle fondamental en photographie numérique puisque c’est lui le support d’affichage de vos images. Il faut donc qu’il soit capable de restituer au plus près les couleurs qui ont été codées par votre appareil photo lors de la prise de vue.

Sans couleurs fidèles comment envisager retoucher avec précision ses photos ? Si par exemple celles-ci sont trop jaunes, est-ce du à une balance des blancs mal réglée lors de la prise de vue ou alors est-ce votre écran qui tire sur le jaune ? La solution à cette question s’appelle la sonde de calibrage.

La sonde de calibration permet donc à l’écran de pouvoir afficher des couleurs fidèles.

Comment fonctionne la sonde de calibrage ?

Le principe est le suivant : la sonde positionnée sur l’écran lit les couleurs qui lui sont renvoyées par le logiciel de calibration. Pour chaque couleur analysée, la sonde mesure l’écart entre le résultat obtenu et le résultat prévu. Elle crée alors un profil (un petit fichier de quelques Ko) qui agit comme un correctif. Les couleurs alors affichées par l’écran correspondent à la réalité de qu’elles sont dans votre image.

Comment l’utiliser ?

Utiliser une sonde de calibrage est super simple d’emploi. C’est la condition sine qua none que se doivent de respecter les fabricants s’il veulent pouvoir convertir les photographes à son utilisation. Son usage reste le même et ce, quelque soit le modèle :

  1. On installe le logiciel fourni avec la sonde.
  2. On s’assure que l’écran est allumé depuis au moins 15 mn avant de lancer le calibrage. C’est nécessaire car les couleurs peuvent varier très légèrement à l’allumage de l’écran.
  3. On lance le logiciel, on choisi entre le mode automatique (pour les débutants) et le mode avancé (pour un réglage plus précis) et on le laisse faire.
  4. Lorsque le programme le demande, on suspend la sonde à l’écran à l’endroit indiqué (par le biais du contre poids fourni).
  5. A la fin du processus de calibration, le logiciel crée et enregistre automatiquement le fameux profil dans votre ordinateur (un fichier avec l’extension .icc). On appelle cette étape la caractérisation.

Et, c’est à partir de ce moment que l’on prend la mesure de l’investissement que l’on vient de faire et que l’on se demande comment on a pu travailler pendant aussi longtemps avec un affichage aussi pourri ! Car oui, une sonde de calibration, ce n’est pas juste un outil pour les pros, qui fait bien sur le bureau avec lequel on se demande après utilisation quel bienfait cela peut-il apporter. La différence avant/après calibration se voit et pas qu’un peu !

Faut-il réétalonner régulièrement son écran ?

Tous ceux qui travaillent dans l’industrie connaissent l’importance de la métrologie dans un processus de production (là c’est mon ancien métier qui parle 😉 ). Prenons exemple d’un pH-mètre : celui-ci doit être au moins vérifié une fois par jour à l’aide de solutions tampons car sinon, comment être sur du pH affiché par l’appareil si le dernier étalonnage date du mois dernier ? C’est exactement la même chose avec une sonde de calibration. Un écran, aussi bon soit-il, voit l’affichage de ses couleurs dévier. Il faut donc prévoir un recalibrage de temps en temps. C’est d’ailleurs cette croyance du « Maintenant que c’est calibré c’est bon » qui est en partie responsable de son faible taux d’équipement chez les amateurs de photographies (ceux-ci ne voient pas l’intérêt d’investir dans un appareil qu’ils pensent n’utiliser qu’une fois).

Maintenant que j’ai répondu à cette question, il reste celle de la fréquence…

Sachez, en fait, qu’il n’y a pas de règles. Tout dépend de votre écran, de sa qualité, de sa fréquence d’utilisation. Vous pouvez feuilleter tous les manuels que vous voulez, vous ne trouverez pas d’informations relative à la fréquence de calibration. Une fois par jour c’est trop et une fois par an c’est trop peu. Pour déterminer la fréquence de calibrage pour votre écran, procédez comme suit : partez sur une fréquence mensuelle. S’il n’y a pas de variations par rapport à la dernière fois, passez à une fois tous les deux mois et ainsi de suite. Le jour ou vous voyez une différence, revenez à la fréquence précédente et vous saurez ainsi tous les combien de temps procéder à cette vérification.

Quelle sonde choisir ?

Aujourd’hui, deux marques se partagent le marché : Datacolor et X-Rite. Y en a t-il une qui est meilleure que l’autre ? Franchement, non. A moins d’être un expert dans le domaine, vous ne verrez pas de différences. Par contre, il faut savoir que les deux marques proposent trois gammes de produits : l’entrée de gamme, la gamme intermédiaire et la gamme pro.

  • L’entrée de gamme est caractérisée par une sonde capable de calibrer l’écran de votre ordinateur de manière entièrement automatique.

Acheter la spider 5 express

Acheter la Color Munki Smile

  • La gamme intermédiaire permet d’avoir accès à des réglages plus précis car elle offre la possibilité de procéder à des réglages manuels (luminosité, contraste, gamma…), ce que vous risquez de faire au bout de quelques calibrages. De plus ce type de sonde tient compte de la lumière ambiante pour affiner encore un peu plus la précision de la mesure. C’est la gamme que je vous recommande car quitte à s’équiper, autant rajouter quelques dizaines d’euros et avoir une sonde qui durera plusieurs années.

Acheter la Spyder 5 Pro

Acheter la Color Munki Display

  • Enfin, la gamme pro… pour les pros. Je ne m’attarde pas sur ce point car elle est surdimensionnée par rapport à vos besoins.

Mes conseils :

  • Prenez l’habitude de conserver l’ensemble des profils générés par votre logiciel. Vous pourrez ainsi les passer en revue les uns après les autres et mieux apprécier les dérives qu’il peut y avoir. Ca vous aidera à mieux définir la fréquence de calibration.
  • Nommez les profils sous le format AAMMJJ. Ils seront ainsi rangés dans l’ordre chronologique.
  • Activez le rappel automatique du logiciel. Ce sera ainsi lui qui vous avertira quand il est temps de calibrer votre écran.

A propos de l'affiliation…

Le lien de produit présent ci-dessus est un lien affilié. En cliquant sur celui-ci, le vendeur sait (via les fameux cookies), que vous êtes allé sur mon site. Si vous achetez le produit, celui-ci me reverse alors une petite commission en tant que rapporteur d’affaires. L’argent récolté me permet ainsi de faire vivre ce blog. C’est un partenariat gagnant-gagnant. Vous ne payez pas plus cher, j’apporte des clients au vendeur ce qui me rapporte un peu d’argent. Si vous ne voyez pas ce lien, désactivez votre bloqueur de publicité

Ces autres articles parlent aussi de : Balance des blancs Correction des couleurs Idée cadeau
15 Partages
Partagez10
Tweetez
Enregistrer2
+13
Partagez