Après 12 années de bons et loyaux services, Google a annoncé en février 2016, la fin du site de partage de photos Picasa Web Albums et avec lui, le développement du logiciel du même nom. Si une solution toute prête existait pour ceux qui avaient choisi Picasa Web Albums pour partager et publier leurs photos (à savoir, passer à Google Photos), la situation reste encore aujourd’hui différente en ce qui concerne le Logiciel de retouche photo Picasa. Cet article fait donc le point sur la situation de ce logiciel.

Article mis à jour le 24/02/2019

Fin de Picasa

Reposes en paix, Picasa…

Picasa, un logiciel populaire

Si l’introduction de cet article ne vous a pas semblé très clair, c’est que vous ignoriez qu’il existait en fait deux Picasa :

  • Le premier, dénommé Picasa Web Album était un service de stockage en ligne et de publication de photos. Il fonctionnait donc par l’intermédiaire de votre navigateur internet et s’utilisait en ligne. Celui-ci a été supprimé au profit de Google Photo qui lui, existe depuis juin 2015.
  • Le second s’appellait tout simplement Picasa. C’était un logiciel de traitement d’images entièrement gratuit que l’on installait sur son ordinateur. Il n’était donc pas nécessaire d’être connecté à internet pour classer et optimiser ses images.

C’est donc sur le deuxième produit qu’est basé cet article…

Revenons en arrière, plus précisément le 12 février 2016 lorsque Google a publié le communiqué suivant :

« As of March 15, 2016, we will no longer be supporting the Picasa desktop application. For those who have already downloaded this—or choose to do so before this date—it will continue to work as it does today, but we will not be developing it further, and there will be no future updates. »

En substance, depuis le 15 mars 2016, il n’y a plus de mises à jour du logiciel Picasa même si celui-ci continue de fonctionner pour ceux qui l’ont téléchargé ou qui l’ont téléchargé après cette date.

Ce n’est jamais une bonne nouvelle quand le développement d’un logiciel est abandonné. Chacun sait qu’un produit qui n’évolue plus est un produit qui meurt. Il n’y a plus de nouvelles fonctions, des failles de sécurité peuvent apparaître… Le logiciel perd donc de son attractivité au fil du temps… et fini par ne plus fonctionner sur les nouveaux systèmes d’exploitation.

La mise à l’écart de Picasa est d’autant plus ennuyeuse que c’était un logiciel très populaire et utilisé par bon nombre de personnes (8% des visiteurs de ce blog l’utilisaient comme principal logiciel de retouche d’image lorsque j’ai écrit cet article).

Car oui, Picasa était un logiciel intéressant dans le monde de l’imagerie numérique : reconnaissance des visages, retouche non destructive, identification et classement des photos, création de diaporamas et de pêle-mêle, géolocalisation des images, création de timelapse etc… Bref, un vrai petit Lightroom, destiné avant tout aux photographes débutants et personnes d’une génération un peu moins à l’aise avec l’outil informatique.

Franchement, je ne sais pas ce qu’il leur a pris de cesser son développement. Vouloir supprimer le service de stockage et de publication Picasa Web Album qui, il est vrai, était en doublon avec Google Photos, c’est une chose. Mais de là à supprimer carrément le logiciel Picasa. Il suffisait de renommer Picasa en Google Photos for desktop ou un truc de ce genre et le tour était joué…

Avec cette décision, Google a clairement pris le chemin de la dématérialisation qui est une voie bien plus rémunératrice qu’un logiciel classique. Dorénavant, pour conserver vos images dans leur taille d’origine sur Google Photos, vous êtes limité à 15 Go. Au delà c’est payant.
En plus de son obsolescence programmée, la fin du logiciel Picasa a eu deux autres conséquences :

  • La fin du stockage exclusif des photos sur le disque dur des ordinateurs personnels. Depuis lors, l’utilisation d’un produit Google pour classer/retoucher ses images s’effectue forcément par l’utilisation d’un produit en ligne. Et ça, ça peut rebuter pas mal d’utilisateurs car bon nombre d’entre eux, je pense, ne sont pas prêts à stocker leurs photos dans le cloud et encore moins sont disposés à laisser Google venir mettre son nez dans leurs photos…
  • Les utilisateurs de Linux ne seront probablement pas ravis d’apprendre que le logiciel de transfert Google Photos Backup, qui permet de télécharger automatiquement les photos de votre disque dur vers Google Photos n’existe que pour Windows et MacOs. Il ne reste plus qu’à espérer que ce manquement sera comblé un jour…

Si vous utilisez toujours ce logiciel, il faut donc aujourd’hui lui trouver un successeur…

Quel logiciel pour remplacer Picasa ?

C’est à partir de là que les choses se corsent. En effet, Picasa était un logiciel à part dans le monde de la photo numérique. Du fait de son positionnement « grand public », des sympathiques fonctions qu’il proposait et de sa gratuité, celui-ci n’avait pas de réel concurrent. C’est d’ailleurs sans doute tout cela qui a fait son succès.

Comme toujours, lorsque l’on change de produit (quel qu’il soit), il faut faire l’impasse sur certaines fonctions.

Voyons donc les rares choix qui s’offrent à vous. Pour que les solutions proposées soient équivalentes à Picasa, je me suis concentré sur les logiciels gratuits. Bien sur, je ne prétends pas connaître tous les logiciels de retouche photo du marché. Donc si vous connaissez un produit de substitution, n’hésitez surtout pas à me le préciser dans les commentaires en bas d’article.

Photos

PhotosForMacOs
Si vous avez un Mac vous pouvez utiliser Photos (le remplaçant d’iPhoto et Aperture). Inclus d’office dans MacOs X, c’est selon moi, le logiciel le plus proche de Picasa. Retouche non destructive, création d’albums, reconnaissance des visages… Il est également très simple d’utilisation et offre en prime des possibilités de retouche photos plus étendues (c’était quand même un peu le point faible de Picasa). Avec Photos, vous êtes libre de stocker ou pas vos images dans le cloud.

Xnview

XnViewXnView, disponible à la fois pour pour Windows, MacOs et Linux est parfait pour classer et convertir ses photos. Il est capable de lire une quantité impressionnante de formats. Par contre, il est dépourvu de la reconnaissance des visages et les retouches sont destructives. Si ses fonctions de retouches sont un peu plus élaborées que Picasa, elles sont aussi plus techniques, avec donc un logiciel plus compliqué à maîtriser.

Conclusion

Comme vous pouvez le constater, le choix est extrêmement limité. Vous êtes probablement déçu et vous attendiez sans doute à plus de solutions mais malheureusement, comme je vous l’ai dit plus haut Picasa était une sorte d’ovni dans le monde de l’image numérique. Lui trouver un successeur est tout sauf facile.

Il n’existe pas, à ce jour, de produits dans la catégorie logiciels de retouche photo non destructifs orienté grand public et totalement gratuits. Ceux qui existent (je pense notamment à RawTherapee ou Darktable) sont plus des alternatives à des logiciels comme Lightroom ou Capture One. Ils sont donc beaucoup plus complexes que Picasa et destinés aux passionnés de photographie. Leurs multiples curseurs et onglets risquent en effet, d’effrayer plus d’un débutant.

Par contre, il existe bien une alternative payanteAdobe à créé Elements Organizer qui est une sorte de Lightroom grand public. Celui-ci est très proche de Picasa : reconnaissance des visages, créations d’albums, de mots clés, géolocalisation, retouche, diaporamas… Malheureusement, il est obligatoirement vendu avec Photoshop Elements, et à 99 € l’offre logicielle, je ne suis pas sur que les habitués du gratuit soient disposés à investir une telle somme.

C’est, je pense, une niche de produit à développer. Allez, mesdames et messieurs les développeurs, à vous de jouer pour concevoir et proposer un produit équivalent à Picasa (avant qu’il ne devienne pas trop obsolète). On croise les doigts…

Et vous, habitués de Picasa, que comptez vous faire après l'arrêt de son développement ?

View Results

Loading ... Loading ...

Ces autres articles parlent aussi de : Lightroom Picasa Timelapse

33 Partages
Partagez30
Tweetez
Enregistrer3
Partagez