Apprenez à retoucher vos photos...

Vous avez envie de faire de la vidéo avec votre appareil photo ? Pourquoi, dans ce cas, ne pas s’essayer au Time Lapse ? Comme vous allez le voir, la technique est simple et permet d’obtenir facilement de très beaux résultats…

Le time lapse (intervale de temps en Français) est une technique qui consiste à créer une vidéo à partir d’une grande quantité de photos prises d’un même endroit et à un intervalle de temps précis (de quelques secondes à plusieurs minutes). Les photos, montées en 24 images/seconde, permettent ainsi de créer une vidéo ou tout se déroule en accéléré. Cette technique permet de visualiser des changements que l’on ne peut pas voir à l’oeil nu (une fleur qui s’ouvre, un coucher de soleil, les phénomènes de marée, etc.). Ce procédé est fréquemment utilisé dans la publicité.

En voici un exemple :

Contrairement à ce beaucoup de gens pensent, ce genre de vidéo n’est donc pas issu d’une camera qui a tourné pendant plusieurs heures puis accélérée au montage. C’est bel et bien l’oeuvre d’un appareil photo numérique et cela offre de nombreux avantages :

  • A prix équivalent, la taille des capteurs des appareils photos est supérieure aux caméras. On obtient donc une image de meilleure qualité.
  • On peut retoucher avec précision ses photos (amélioration du contraste, des couleurs …) et améliorer ainsi la qualité de son film.
  • Le fait de jouer avec les poses longues permet de révéler des détails impossibles à filmer avec une caméra (étoiles dans le ciel, effet cotoneux de l’eau, aurores boréales…).

Je précise, avant toutes choses, que ce tutoriel présente la technique visant à créer des Time Lapse réalisés avec une quantité de lumière qui ne va pas varier ou très peu lors de la scéance de prise de vue. Si, par exemple, vous envisagez de faire des couchers ou levers de soleils, les réglages de votre appareil resteront sensiblement les mêmes mais il faudra, dans ce cas, passer par une phase de correction de l’exposition et cela implique d’utiliser des logiciels un peu plus complexes et onéreux.

Bon, vous êtes prêts pour votre premier time lapse ? Eh bien allons-y…

1. Le matériel

Malheureusement, tous les appareils photo numériques ne permettent pas de prendre des photos dans des conditions permettant de réaliser un time lapse de qualité. Pour savoir si votre appareil est taillé pour ce genre de prise de vue, assurez-vous qu’il réponde aux deux exigences suivantes :

  • Votre appareil doit être débrayable. C’est INDISPENSABLE. En effet, il faut savoir que les conditions de prise de vue d’une scène évoluent sans cesse : la quantité de lumière varie, les éléments bougent. Si vous utilisez le mode automatique, votre appareil va sans arrêt modifier l’exposition et refaire la mise au point. Il en résultera des photos plus claires, d’autres plus foncées. D’autres encore seront nettes sur l’infini, et puis la suivante, nette sur une personne présente au premier plan. Par conséquent, la seule solution pour avoir des photos qui soient homogènes est donc de photographier entièrement en manuel (à la fois le mode de prise de vue et de mise au point).
  • Votre appareil doit pouvoir permettre la prise de vue par intervalles. Là, vous avez deux solutions : soit votre appareil est muni de la prise qui permet de raccorder le système de déclenchement par intervalles de temps, soit vous pouvez régler ce déclenchement au sein même de votre appareil (il ne vous reste plus qu’à lire la notice ou d’aller fouiller dans les menus ;-)).

Outre votre appareil photo, il vous faut impérativement :

    • Un trépied.
    • Un intervalomètre (facultatif si celui-ci est intégré dans votre appareil). Cet appareil va se charger de prendre les photos à l’intervale de temps que vous avez défini. Comptez de 20 à 60 € pour un intervalomètre d’une marque parallèle et qui a l’avantage d’être beaucoup moins cher que le modèle proposé par le fabricant de votre appareil photo (par exemple Phottix, Kaiser). Une autre astuce consiste à connecter votre appareil photo à votre ordinateur et de paramétrer la fréquence de prise de vue depuis le logiciel qui commande votre réflex (par exemple avec Eos Utility de Canon).

  • Une carte d’au moins 4 Go. Si vous décidez de prendre vos photos en Raw, 8 Go est un strict minimum.
  • Beaucoup de patience ! Il n’est pas rare de passer une demie journée, voire même une journée complète pour les plus téméraires à coté de son appareil. Bref, prévoyez votre café 😉 !

2. Détermination du nombre et la de fréquence des prises de vue

Mais, avant d’aller sur le terrain et de prendre les photos, il faut déterminer le nombre de photos à prendre et la fréquence de prise de vue. Ces deux paramètres sont en effet essentiels pour réaliser un time lapse de qualité.

  • Le nombre de photos permet de déterminer la durée de votre film. Si vous voulez par exemple faire une vidéo de 30 secondes vous devrez prendre : 30 secondes X 24 images/seconde soit 720 photos (eh oui, rien que ça !).
  • La fréquence de prise de vue (c’est à dire le temps qui s’écoule entre deux photos) permet de déterminer la vitesse d’accélération de votre film. Cette fréquence dépend de ce que vous voulez saisir. Une fleur qui s’ouvre en 3 heures n’a pas besoin d’être photographiée toutes les secondes alors qu’à l’inverse, si vous photographiez des personnes qui marchent dans la rue à une fréquence de 60 secondes, elles n’apparaîtront que sur une seule image et il n’y aura aucune fluidité dans votre vidéo.

Les règles que je vous donne ici ne sont bien sur pas gravées dans le marbre. Prenez les à titre indicatif :

  • Voitures qui se déplacent, personnes qui marchent dans la rue : 1 photo/2-5 secondes.
  • Nuages dans le ciel, marée : 1 photo/10-15 secondes.
  • Constructions de bâtiments : 1 photo/1 heure.

3. La prise de vue

  1. Posez votre appareil sur votre trépied et cadrez votre photo.
  2. Assurez vous que votre carte est vide (ce serait trop bête…).
  3. Mettez vous en mesure évaluative (c’est le mode de mesure par défaut). Votre appareil calculera ainsi une valeur moyenne d’exposition par rapport à la totalité de l’image.
  4. Réglez les paramètres d’exposition de votre appareil. Passez votre appareil en mode manuel (M). Commencez par régler votre ouverture en choisissant une valeur moyenne (5,6 – 6,3). Choisissez la sensibilité de votre capteur (100 à 200 ISO) et déterminez la vitesse pour avoir une photo correctement exposée.
  5. Faîtes la mise au point puis débrayez l’autofocus (le mettre sur M). Il ne faut surtout pas que le boitier refasse la mise en point ! Si vous faîtes un Time Lapse de paysage, pensez également à l’hyperfocale pour avoir la zone de netteté la plus grande possible. Je vous recommande à ce sujet, l’article publié sur Apprendre la photo qui est très bien fait.
  6. Choisissez le format de vos photos. Vous pouvez travailler en Jpeg ou en Raw, en taille S si celle-ci est supérieure aux dimensions du HD soit 1920 x 1080 pixels et bien sur, en qualité maximale.
  7. Prenez une première photo et regardez le résultat obtenu. N’hésitez pas à zoomer pour vous assurer de la netteté et de la profondeur de champ de la photo. Si vos paramètres ne sont pas bons, vous allez prendre des milliers de photos pour rien…
  8. Branchez et réglez votre intervalomètre.
  9. Prenez les photos et buvez votre café ;-). Il ne reste plus qu’à attendre…

4. Les petits pièges à éviter

Avant d’aller sur le terrain, assurez vous que votre batterie est chargée à bloc. Il n’y a rien de pire que de ne plus pouvoir prendre de photos arrivé en plein milieu de la séance de prise de vue.

Prévoyez l’endroit ou le soleil/la lune vont passer. S’ils passent devant le(les) collimateur(s) autofocus que vous avez activé(s), vous aurez des écarts importants d’exposition entre vos photos et votre vidéo ne sera pas homogène. Essayez d’anticiper sur leur trajectoire et recadrez si besoin votre photo. Le logiciel ou l’application The Protographer Ephemeris vous permettra de savoir avec précision ou et quand se couchent et se lèvent le soleil et la lune. Une aide précieuse pour toute personne soucieuse de réaliser un time lapse de qualité.

Regardez la météo avant de mettre votre réveil à 4 ou 5 heures du matin. Regardez surtout la couverture nuageuse, la vitesse du vent et le point de rosée (non,non, pas la bouteille de vin ;-)). Et oui, il n’y a rien de plus désagréable que de voir la condensation se déposer sur la lentille de votre objectif au lever du jour (ça m’est déjà arrivé) et ruiner vos rêves. Généralement, je ne me déplace pas si la température du point de rosée n’est pas au moins inférieure de 2°C à la température prévue.

5. La création du time lapse

Maintenant que vous avez vos images, passons à la dernière étape, l’assemblage.

Plusieurs logiciels proposent de créer des vidéos à partir de vos photos. En voici quelques uns :

  • Time Lapse Assembler (Mac Os). Il a l’avantage d’être ultra simple à utiliser : il suffit de préciser le dossier ou sont stockées les photos (1) puis de choisir la taille de la vidéo (2), La qualité (3), le nombre d’images par seconde (4), le codec (5) et  le logiciel se charge du reste.

Time Lapse Assembler

  • Virtual Dub (Windows). Il est plus complexe mais il propose aussi plus d’options. Cette vidéo va vous permettre de savoir comment l’utiliser.
  • GoPro Studio (Windows et Mac Os). C’est un logiciel gratuit (pas besoin d’acheter de GoPro pour pouvoir le télécharger). Il suffit d’indiquer le dossier ou sont stockées les images et celui-ci créé automatiquement la séquence vidéo. Etant donné qu’il s’agit d’un logiciel de montage vidéo, vous pouvez par conséquent intégrer directement votre séquence musicale lors de l’assemblage.
  • Lightroom Timelapse(Windows et Mac Os). C’est un plugin qui, comme son nom l’indique fonctionne sous Lightroom. Ses réglages et possibilités sont très étendus et est à réserver aux fanas du time lapse.
  • Picasa (Mac Os, Windows, Linux). Il est super simple à créer. Sélectionnez les photos de la séquence puis cliquez sur l’icône Créer un film. Dans le mode de travail qui s’affiche, choisissez Intervalle de temps dans le champ Style de transition (1), la durée de la diapositive à 1/24s (2), les dimensions de votre vidéo (3). Cliquez sur le bouton Créer une vidéo pour finaliser votre Time Lapse (4) … et n’oubliez pas la musique !! (5).

TimeLapsePicasa

Une fois l’assemblage effectué, il ne vous reste plus qu’à utiliser votre logiciel de montage vidéo pour rajouter de la musique à votre film…

Allez, avant de me quitter (et histoire de vous donner encore plus envie de faire du time lapse 😉 ), voici mes time lapse préférés…


Abonnez-vous au tableau Time lapse de Photograpix sur Pinterest.

Ces autres articles parlent aussi de : APN Temps de pose Timelapse Trépied Valeur d'ouverture