Apprenez à retoucher vos photos...

De nombreux appareils photo numériques sont capables de prendre vos photos dans 2 formats de fichiers différents : le Raw et le JPEG. Dès lors on peut se poser la question suivante  :  quel format de fichier choisir pour mes photos ? Si chaque format à ses avantages, il a aussi bien sur ses inconvénients…

De la même manière que les logiciels de retouche photo sont capables d’exporter vos images dans différents formats de fichiers, votre appareil (à l’exception des petits compacts d’entrée de gamme) vous permet de choisir entre le Raw et le JPEG. Mais, avant de voir quel est le meilleur choix pour vous, je vais commencer par vous expliquer quelles sont les différences essentielles qui existent entre ces deux formats.

Le format Raw

Le format RAW (qui signifie brut en anglais) est le format natif, l’image brute de pomme issue du capteur de votre appareil photo numérique. C’est le négatif numérique de vos images.

Pour bien comprendre à quoi cela correspond, voyons comment se passe l’enregistrement des images au format Raw avec cet exemple de photo prise en noir et blanc lors de la prise de vue :

  1. On détermine les réglages numériques souhaités pour la prise de vue (ici noir et blanc).
  2. On photographie le sujet.
  3. L’image fournie par le capteur (donc en couleurs) est transformée en données numériques puis transmise au processeur de l’appareil.
  4. Le processeur traite l’image et applique les réglages choisis par le photographe (noir et blanc).
  5. La photo est enregistrée sur la carte au format brut avec les informations de conversion en noir et blanc encapsulés au sein même du fichier (un peu comme les poupées Russes). La photo que vous visualisez alors sur l’écran de votre APN est donc l’image traitée par le processeur de votre appareil. Elle est bien en noir et blanc mais les informations de couleurs sont toujours disponibles.

Fonctionnement fichier Raw

Avantages :

  • Il n’y a aucune perte de données du fait de la compression sans pertes du fichier. De ce fait, il offre une grande capacité de correction dans la retouche de vos photos (vous pouvez par exemple fortement corriger l’exposition de manière à révéler les détails dans les ombres ou dans les hautes lumières).
  • Les modifications apportées à l’image sont réversibles. Pour bien comprendre ce point, il faut savoir qu’un fichier Raw ne peut pas être modifié (ben oui, sinon il ne s’appellerai plus Raw 😉 ). Les retouches apportées à l’image ne sont donc pas inscrites dans le fichier Raw lui-même mais dans un petit fichier de quelques kilo octets qui se crée automatiquement dès lors que l’on modifie la photo (voir mon article sur le .xmp). Il suffit alors aux logiciels de lire ce fichier pour voir la liste des modifications apportées à l’image. Avec ce système, il est donc facile de remonter dans le temps et de modifier une étape de la réalisation ci nécessaire.
  • Il peut être converti en une multitude de formats de fichiers (TIFF, JPEG, PNG, PSD, DNG …).
  • La plage dynamique est importante. Cela signifie que ce format « voit » mieux que le JPEG dans les hautes et basses lumières. C’est donc un avantage certain sur les photos fortement contrastées et avec des écarts importants de luminosité.
  • Les fichiers Raw sont de mieux en mieux traités par les logiciels du fait que les éditeurs améliorent constamment la qualité du développement des fichiers Raw (maîtrise du bruit numérique ou encore détails dans les ombres et hautes lumières).
  • Les photos peuvent être traitées en 16 bits ce qui est un avantage pour ceux qui ont besoin d’une profondeur de couleur importante dans leurs travaux de retouche photos.

Inconvénients :

  • C’est un fichier de grande taille. Pour information, une photo de 18 millions de pixels fait 25 Mo. Il faut donc prévoir un système de stockage conséquent pour faire face à toutes les images que vous allez prendre. De plus, l’ordinateur doit également être puissant pour permettre un traitement assez rapide des images.
  • C’est un format propriétaire. Chaque fabricant a son format de fichier raw (CR2 pour Canon, NEF pour Nikon, PTX pour Pentax …). Pire, certains fabricants ont même un type de format Raw en fonction du type de matériel (un pour les compacts et un autre pour les réflex). Il existe bien un format de fichier raw standard, le DNG, mais, à l’exception de Pentax, celui-ci n’a pas encore à ce jour été intégré de manière native sur les appareils. Du coup, on peut sérieusement se demander ce qu’il va advenir de ces dizaines de formats qui cohabitent d’ici à quelques années…
  • Du fait de sa conception particulière, tous les logiciels ne sont pas capables de lire les fichiers Raw.
  • C’est un format inexploitable en l’état. Il faut forcément passer par une étape de conversion (on parle de développement ou dérawtisation) pour pouvoir partager ses photos et ce, même si vous ne souhaitez pas les retoucher.
  • De nombreuses photos nécessitent être retouchées. En effet, celles-ci sont légèrement sous exposées et plus ternes que le format JPG (cf. explications au chapitre suivant). Prendre ses photos en Raw est donc chronophage car il faut prévoir un temps pour chaque image devant son ordinateur.
  • Le format Raw ne gère pas les calques. Par conséquent, les possibilités de retouche photos sont limitées aux opérations d’embellissement. Pour créer un photomontage il faudra prévoir une conversion de votre photo dans un autre format de fichier.
  • Les réglages de couleur et de tonalité appliqués par votre APN (saturation, contraste) ne sont pas lisibles par les logiciels conventionnels. Seuls ceux fournis par le constructeur de votre APN sont en mesure de lire ces informations encapsulées au sein même du fichier. Si je reprend l’exemple de la photo en noir et blanc, il apparaîtra bien en noir et blanc sur le logiciel fourni avec votre appareil mais s’affichera en couleur dans un logiciel autre que celui du fabriquant car ce logiciel tiers est incapable de lire les opérations de retouche incluses par votre APN dans le fichier Raw.
  • Le nombre d’images pouvant être enregistrées en rafale est limité. C’est lié au poids du fichier élevé car, au bout d’un certain nombre de photos, l’appareil à besoin d’un moment pour enregistrer l’ensemble des données sur la carte. C’est aussi pour cette raison que la cadence de prise de vue (le nombre d’images par secondes) est moindre qu’en JPEG.
  • Les logiciels (dérawtiseurs) doivent être constamment mis à jour. Si par exemple, vous achetez un nouvel appareil photo et que vous avez un logiciel dont la version est antérieure à la date de sortie de votre boitier, vous ne pourrez pas lire les fichiers générés par votre APN. Pourquoi ? Tout simplement parce que votre appareil à son propre fichier Raw et qu’il faut bien entendu que les éditeurs mettent à jour leurs logiciels pour permettre leur lecture.
  • Il ne se prête pas vraiment à l’archivage. Il existe tellement de formats Raw différents que l’on peut du coup sérieusement se demander ce qu’il va advenir de ces dizaines de formats qui cohabitent d’ici à quelques années… En effet, si un éditeur décide que tel ou tel format Raw, datant par exemple de plusieurs années n’a plus besoin d’être supporté dans la dernière version du logiciel, et bien vous ne pourrez plus l’utiliser.

Le format JPEG

Le format JPG ou JPEG (Joint Photographic Expert Group) est un standard de l’imagerie numérique. Ici, c’est tout le contraire du Raw car c’est un format compressé avec pertes. Pour prendre un exemple, je dirai que c’est l’équivalent du mp3 en musique.

Pour bien comprendre à quoi cela correspond, voyons comment se passe l’enregistrement des images au format JPEG avec ce nouvel exemple :

  1. On détermine les réglages de couleur et de contraste souhaités pour la prise de vue (toujours en noir et blanc).
  2. On photographie le sujet.
  3. L’image fournie par le capteur (donc en couleurs) est transformée en données numériques puis transmise au processeur de l’appareil.
  4. Le processeur traite l’image et applique les réglages choisis par le photographe (noir et blanc) puis supprime le fichier Raw.
  5. Au final, la photo est enregistrée sur la carte en noir et blanc. La photo que vous visualisez alors sur l’écran est l’image traitée par le processeur de votre appareil mais les informations de couleurs sont définitivement perdues.

Fonctionnement fichier JPEG

Avantages :

  • Les fichiers sont de petite taille du fait de la compression (à taille identique, vous mettez au minimum 4 fois plus de photos sur votre carte qu’avec le Raw).
  • C’est un format universel qui est lu par absolument tous les logiciels de retouche photo et les appareils numériques. Par conséquent, les photos sont immédiatement partageables. Vous pouvez les envoyer directement chez le photographe ou les publier sur internet sans avoir à passer par une phase de développement.
  • Les images sont plus flatteuses. Effet, comme vous pouvez le voir sur l’exemple ci dessous la photo Jpg est légèrement plus contrastée et mieux exposée. Pourquoi cette différence ? Tout simplement parce que pour rendre les photos immédiatement exploitables, l’appareil procède à une légère optimisation/retouche de l’image brute.
différence entre raw et jpeg

On observe une légère différence au niveau de l’exposition et le contraste de la photo

  • Les photos sont immédiatement partageables. Vous pouvez les envoyer directement chez le photographe ou les publier sur internet sans avoir à faire la moindre retouche.
  • Du fait de son poids réduit, le nombre de photos pouvant être prises en mode rafale par votre appareil est plus élevé et la cadence plus soutenue qu’avec le format Raw.

Inconvénients :

  • Son potentiel de retouche est inférieur à celui du format Raw. Cela s’explique facilement par le fait que la compression JPEG se fait avec pertes. Il y a donc au final moins d’informations dans l’image. On peut donc par conséquent moins déplacer les curseurs des logiciels de retouche sans risquer de dégrader l’image.
  • Ce format est moins tolérant aux écarts d’exposition qu’il peut y avoir dans une scène photographiée (sa dynamique est donc moins importante). Au final, la restitution des nuances de teintes dans les ombres et des hautes lumières est moindre que le format Raw.
Comparaison raw jpeg après correction de l'exposition

l’augmentation de l’exposition de + 1,5 brûle les hautes lumières sur la photo en Jpg

  • Les styles d’images choisis lors de la prise de vue ne peuvent pas être annulés. Si par exemple, vous décidez de prendre une photo en noir et blanc, vous ne pourrez pas revenir à la version couleur en post traitement.

Donc, finalement quel format de photo choisir ?

JPEG et Raw s’opposent donc complètement. Finalement, tout va dépendre du type de photographe que vous êtes. On peut résumer la situation ainsi :

  • Vous êtes patient, vous avez du temps et vous adorez tripoter les petits curseurs des logiciels pour faire ressortir le meilleur de vos photos : adoptez le format Raw.
  • Vous ne voulez pas vous prendre la tête à retoucher l’intégralité de vos photos, vous êtes limité par le temps et vous êtes pleinement satisfait des fichiers bruts délivrés par votre appareil : le JPEG est fait pour vous.

Cela va également dépendre de l’utilisation que vous voulez faire de vos photos :

  • Pour les images destinées à être publiées directement sur internet : adoptez le format JPEG.
  • Pour les photos que vous destinez à être imprimées : il est préférable d’avoir le fichier en Raw et de le convertir ensuite en TIFF qui est également un format de fichier sans pertes.

Si, malgré tout, vous êtes toujours indécis et que vous avez de la place sur votre disque dur, optez pour l’option Raw + JPEG proposée par certains appareils (notamment les réflex et les hybrides). Vous pourrez ainsi vous faire votre idée et choisir ensuite le format qui vous convient le mieux.

Voilà, j’espère que mes explications vous aideront à choisir le format de photo qui vous convient le mieux.

126 Partages
Partagez122
Tweetez
Épinglez2
+12
Partagez